Partagez|

Parce que l'on sait d'où l'on vient {Constance}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
LE VOYAGEUR
NIVEAU : 6


MessageSujet: Parce que l'on sait d'où l'on vient {Constance}18.05.17 17:44



note:
 


Voici déjà quelques jours que Solan avait quitté la ville où il avait grandi, il était déjà bien loin d'Esmeralde, la ville d'or. Ce jeune garçon avait jusqu'ici marché de longues journées avant de s'avouer quelque chose de certain :

Je vais mouriiiiiir... J'ai faimmmmm.

Le petit bonhomme était affalé sur une pierre, tenant son ventre entre ses mains. Il les agitait afin de faire bouger le peu de peau qui lui couvrait les organes. Un gargouillis grandiose se fit alors entendre, répondant à son appel.

Je meuuuuuurs de faimmmmmmmm.

Sous mon aspect de corbeau en plein vol, je le voyais de haut.
Sincèrement, il ressemblait à une larve se plaignant trop fort. Une vague image et idée me vint en tête : Coco l'asticot. Ce serait donc son nouveau surnom. L'idée de ce nom me donna aussi faim tout à coup. C'est vrai que j'aurais bien mangé un asticot passant par là...

Bref, cet enfant gigotant sur son caillou faisait peine à voir mais d'un coup, il se figea et tendu l'oreille.

Hey! Caym! Tu n'entends rien?

Cria-t-il, oubliant son air plaignant.

Ce doit être le vent mon enfant. Dans cette contrée, il est difficile d'entendre quelque chose...

Il était clair que le Puy de Zéphir, il serait difficile d'entendre autre chose que le vent soufflant de toute part. Cependant, le petit homme continua à écouter, tendant une nouvelle fois l'oreille.

Alors je dois entendre Zéphir pleurer.

Se moqua l'humain. Je vint alors me poser sur son épaule et écouta attentivement le bruit du Puy. En effet, nous pouvions clairement entendre des pleurs. Avant même que je ne puisse rétorquer, Solan se mit en marche, grimpant les roches avec agilité et se dirigeant vers l'origine du bruit.

Arrivé tout en haut de la roche gravie avec vivacité, Solan et moi-même furent surpris par la source des pleurs. Il s'agissait d'une demoiselle assise sur une roche granuleuse. Elle avait une longue chevelure bleutée qui me rappela mon compagnon qui commença à s'approcher lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE VOYAGEUR
NIVEAU : 7


MessageSujet: Re: Parce que l'on sait d'où l'on vient {Constance}18.05.17 21:21

I

nnocente Constance, te voilà de nouveau en ces lieux imposants à qui l'âge n'a fait qu'accentuer ce côté sauvage et empli d'histoire. La nature a toujours su montrer ses droits au sein de cette région éloignée de tout et les habitants d'Auvent ont appris, à leur dépens et cela, depuis des générations, que la cohabitation serait rude. La force, voilà ce qui a permis d'étendre au-dessus du village, un voile de paix et de calme. Pourtant, Constance, tu es bien faible pour une pure souche. Malgré tous les efforts que tu fournis jours après jour et ta bonne volonté qui fait plaisir à voir, aux yeux de tous, tu restes et resteras la petite Dowly, la jeune femme fragile et prévenante. Tout le monde te voit déjà au bras de l'homme qui t'est promis, s'occupant sagement de ta future petite famille. Le destin de bien des femmes vivant dans ce village. La vie y est sereine, pourquoi partir ? Oh ma chère enfant, tu ne sais plus quoi penser et ce n'est pas le Puy qui pourra t'apporter des réponses. Tu dois les trouver toi-même, tu le sais bien.

« Je ne maîtrise rien ... Que faire ? » Murmura-t-elle, son coeur se serrant après avoir exprimé cette réalité.

Le ciel était dégagé, aucun nuage en vue, alors que ton esprit ne voyait à la place, que du brouillard venant lentement, mais sûrement, envelopper tes pensée, comme le ferait un serpent avec sa proie, les étouffant à petit feu. Cette oppression insoutenable que tu ressentais, était dû au vent incontrôlable qui t'extirpait des larmes qui ne voulaient se faire voir. Tu étais dans la confusion la plus totale, incapable de reprendre pied. Tes larmes coulaient à flot sur tes joues rosées et ta gorge se serrer à chaque inspiration. Tu te vidais, comme tu avais l'habitude de faire depuis maintenant un an, mais cette scène était toujours pénible et malheureuse à voir. Constance, il faut te reprendre. Ton chagrin masqué les pas qui se rapprochaient de plus en plus de toi. Heureusement, un coup de vent, semblable à une claque vint te réveiller et stopper tes pleurs. Quelqu'un était là, tu le remarquas en déviant ton regard sur le côté. Une petite ombre ? Un enfant ? Sans attendre, tu vins essuyer les dernières larmes aux bords de tes yeux avant de lentement descendre du rocher où tu te trouvais, faisant ainsi face, à l'inconnu.

« Un enfant ? » Tu te laissas quelques secondes pour examiner brièvement le petit homme du regard. Ses cheveux bleus attirèrent évidemment ton regard. A part les tiens, tu n'avais jamais rencontré une autre personne abordant fièrement cette fabuleuse couleur. Je l'ai vu Constance, ton petit sourire de satisfaction. « Tu n'es pas d'ici toi. Tu es seul ? »

Tu restas à quelques pas de l'inconnu. Il était pour le moment préférable de garder une certaine distance de sécurité. Il avait le physique d'un enfant, mais Dieu sait de quoi les Hommes sont capable d'accomplir par égoïsme. Tu observais avec grand soin les environs, essayant de distinguer d'autres silhouettes humaines au loin qui pourraient accompagner le garçon, mais ta méfiance descendit d'un cran en entendant distinctement, les gargouillements bestiaux provenant de l'estomac du petit homme bleu, t'extirpant inconsciemment un pouffement que tu eus du mal à dissimuler.

« Je peux en déduire que tu as faim ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE VOYAGEUR
NIVEAU : 6


MessageSujet: Re: Parce que l'on sait d'où l'on vient {Constance}31.05.17 15:31







Le gamin regardait la belle créature d'un air admiratif, non pire, contemplatif. Il s'approchait lentement d'elle, toujours un peu plus près, d'un pas calme mais décidé. Qui était-elle, pourquoi pleurait-elle? Elle lui posa une question, enchaînant sur le fait qu'il n'était pas de cet endroit. Non, bien sûr qu'il ne l'était pas, il venait de si loin. De très loin. D'ailleurs, ses habits le trahissaient : un pantalon blanc bouffant, un torse dévoilé et un petit gilet sans manche qui montrait clairement la chaire de poule qui se dessinait sur ses fins bras. Cependant, malgré les propos de la jeune femme, Solan ne se déconcentra pas. Je vis qu'elle voulait prendre de la distance mais Solan ne se laissa pas arrêter par une telle position. Son ventre gargouilla, cela la fit rire mais il avançait sûr de lui. Elle lui demanda s'il avait fait mais il ne s'arrêta pas à cela non plus... Il arriva alors à sa hauteur, leva son fin visage vers l'inconnue et demanda d'un air solennel :

Es-tu Zéphir?

Long silence.

Il la regardait d'un air dubitatif, tête penchée sur le côté. L'enfant semblait persuadé par sa question. Il en était presque mignon avec sa jolie bouille et ses cheveux tombant en arrière. Ce gosse était franchement incroyable. Il y croyait réellement. Ses yeux brillaient d'une lueur qui m'était inconnue. Pouvait-il vraiment penser qu'un tel être pouvait exister? Pour lui, cette jeune femme était sa réincarnation ou même cette personne elle-même. Solan connaissait l'histoire de Zéphir, ce mage utilisant le vent dont les histoires lui donnaient des frissons. Il savait quelle importance Zéphir avait pour les mages et c'est pourquoi il était arrivé au Puy. Avant de partir vers l'Académie des mages, il avait décidé de réaliser cette ascension, il voulait voir cet endroit mythique et le voilà qui était arrivé en son point culminant. Et par la même occasion, il pensait avoir devant lui la légende même.

Pourquoi pleures-tu?

L'enfant avait une voix douce et prit une mine inquiète tout en approchant sa main du visage angélique qui lui faisait face, essuyant une larme qui avait échappée à Constance. Il la regardait intensément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parce que l'on sait d'où l'on vient {Constance}

Revenir en haut Aller en bas

Parce que l'on sait d'où l'on vient {Constance}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalis :: L'échine du monde :: Auvant :: Le puy de Zéphir-