Partagez|

BLOODLUST ▴ Castiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
LE SAGE
NIVEAU : 6


MessageSujet: BLOODLUST ▴ Castiel25.05.17 21:34

Castiel Vanya



Mon père ; Cas'


2? cycles

Soldiu 21 Fraicherosée

L'ordre

Guimlet

Prêtre | Exorciste



Dipper Pines {GRAVITY FALLS}

CARACTÈRE



Serviteur de Dieu, agneau parmi les loups. Castiel est un homme de foi. Ayant fait vœu d'obéissance, de pauvreté et de chasteté. Il a consacré sa vie à ce qu'il croit être la juste parole. La lumière protectrice. Elle le guide dans chacun de ses actes et de ses pas. Frappez-le, il tendra l'autre joue. Et ceux, même s'il a envie du contraire.
Sa vie est un combat. Il combat toutes ces tentations. Les péchés. Il fait de son mieux pour guider les personnes dans le droit chemin. Il les écoutes, les absous.

Castiel est un être profondément bon. Ou pas tant que ça enfaite. Il se persuade de l'être. Il fait tout pour l'être. Mais en fin de compte, il est un humain. Et les humains sont vices. C'est avec douleur et sacrifice qu'il fait tout cela. Dans l'espoir d'être lui aussi pardonné. Pour ses envies d'avarice, d’orgueil.

Castiel se consacre à son devoir. Aider son prochain. Soigner les hommes, il apaise leur âme, les convertis quand l'occasion se présente. Il n'aime pas voir la souffrance autours de lui. Pas plus que la pauvreté. La douleur et la guerre. Il fait preuve de respect envers l'autorité encore plus envers les chevaliers, l'inquisition et la royauté. N'est-ce-pas un homme bon ?
Et pourtant. Pourtant il est rongé par le doute et les incertitudes. S'il est un si bon enfant du seigneur, pourquoi lui avoir mit un tel obstacle ? Il s'est fait punir d'avoir pactisé, il l'a comprit. Il fait le double d'effort pour se faire pardonner, mais... Dieu le pardonnera-t'il un jour ? Il n'en sait rien. Et ça le terrorise.

Au quotidien, c'est un jeune homme d'apparence peu sûr de lui, mais en réalité très observateur. Très impressionnable, la magie le fascine sans pour autant qu'il n'ait envie de la pratiquer. Il adore observer des joutes, des démonstrations ou encore des spectacles de feu dans le ciel. Il aime rire et même s'il fait un peut trop sérieux, parfois il se déleste de son rôle de représentant de Dieu pour faire quelques petites blagues. Il se plait à apprendre aux autres. A lire et écrire pour eux si besoin en est. A donner des conseils pour le futurs et rendre meilleur leurs quotidiens.

Castiel n'est pas un homme de courage. Il a de belles paroles, mais dès qu'un danger trop grand se présente devant lui, il fuit. Il ferme les yeux. Il ne risque pas autant sa vie qu'il se le fait croire.
Il n'est pas difficile de l'énerver lorsque l'on sait où frapper. En revanche, il y a bien un sujet qui irrite cette tête de mule. Quelque chose qu'il déteste et qu'il combat par delà le danger.
S'il y a bien un sujet où sur lequel ce couard de prêtre entrera en action, c'est l'hérésie. Le mal. Les créatures de Satan.
Il sait comment les combattre. Il est maître dans l'art de l'exorcisme. Chasser les esprits. Chasser un éternel hors d'un corps. Même si cela n'est pas une tâche aisé. Vraiment pas.
Castiel n'aime pas non plus les armes... à vrai dire, la seule fois où il a touché à un bouclier il est.... rentré dans une petite fille.... MAIS ELLE N'EST PAS MORTE !!!!!!! N'est-ce-pas ?...

Et cela lui à valu de gâcher sa vie. C'est en combattant les monstres qu'il en est devenu un. Extrêmement honteux à ce sujet, c'est un malêtre au quotidien. Un destin dont il ne peut se défaire. Il s'est fait trompé une fois et nait une haine féroce envers les démons et les éternels.
Il n'est plus vraiment vivant, il n'est pas vraiment mort. Il a dû abandonner beaucoup de choses suite à cela. Et ça, il le digère mal.

Trop naïf par le passé. Il pense avoir apprit de ses erreurs. Le voilà bien plus méfiant qu'avant. Il a dû apprendre à mentir pour se cacher, il a dû apprendre à se battre face à ses propres congénères qui brandissaient des fourches et des torches. Vivre d'itinérance, ne plus avoir de foyers ni d'ami. Ne pas savoir si l'on pourra un jour revenir à la normale. Perde peu à peu son humanité.
Lui. Seul. Son chapelet.


DOMAINE



Né lors des fraîches brises faisant plier les champs, c'est sous le signe de sagesse que Castiel naquit en ce monde. Dieu a ce jour-là apposé la main sur le front de cet enfant. Bénissant son existence, son être. Et l'enfant grandissant suivit ce chemin tracé par le seigneur. Embrassant ses paroles et ses écrits. Guidant ses actes avec bonté et miséricorde.
Il peut sentir sa présence apaisante tout autours de lui.
Castiel le sait. Castiel en est persuadé.
Lorsque le jeune prêtre se trouve aux côtés d'une personne. Cette personne se sent bien. Rassurée. Tous ses sentiments négatifs sont diminués.
Lorsqu'il pose ses mains sur quelqu'un, l'appel du seigneur est plus puissante. La sensation de douleur disparait, l'âme est en paix. Réconfort, Calme, Clarté. Les confusions disparaissent, les problèmes deviennent insignifiants. Tout n'est que pureté.

Et ne lui dite pas qu'il s'agit là de magie. Cet enfant du seigneur est convaincu qu'il s'agit d'un don divin. Que notre père à tous vous à mit sur sa voix. Pour vous guider dans le droit chemin.
Qu'il en soit ainsi. Amen.


Mais si seulement Dieu ne l'avait pas mit à l’épreuve. Cruelle est la vie. Et Cruel est le destin. L'homme de foi n'est désormais plus rattaché qu'au domaine de la sagesse. Tel le disparu, il incarne la mort. Âme damnée à jamais condamné. La putréfaction ronge sa chaire, cadavre pourrissant encore et encore. Sans jamais libérer l'âme prisonnière.
Pour toujours.
L'âme n'appartient plus à son corps. Ou plutôt, elle n'est plus en capacité de maintenir ce corps en vie. Depuis le jour où cet éternel l'a maudit avant de mourir. Castiel est condamné à vivre comme une hérésie qu'il a toujours combattue. Être des ténèbres, mort-vivants. Il ne boit plus, ne mange plus, ne dort plus. Les lames le transperçant ne peuvent le tuer, pas plus que séparer sa tête hors de son corps. Et quiconque ose lui dire que c'est pratique. Car pour lui, c'est la pire des tortures. L'église lui tournerait le dos si elle le savait. Pourquoi Dieu, Pourquoi lui avoir infligé cela ?
Ayant fait vœux de silence, jamais il n'en parlera.

Mais il est difficile de cacher l'évidence. Son corps pourrit de lui même jusqu'à devenir carcasse. Le peau devient bleue par endroit. Les insectes rampes sous sa toge. Son sang devient plus sombre et ne coule plus en signe de vie. L'odeur de mort éloigne les animaux. Castiel n'est jamais allé jusque-là. Il a peur. Il est terrifié. Il ne veut pas aller jusqu'au bout. Se laisser dépérir. Mourir ainsi maudit signifierait le purgatoire. Les limbes même. Alors comment arrive-t'il à tenir ?
Les âmes humaines. Une humanité est capitale pour restaurer la santé de ce corps. Mais ces âmes humaines sont si dures à trouver lorsque l'on se refuse à tuer.

Alors il écume cimetière après cimetière. Retournant la terre. Écumant chacune des tombes dans l'espoir de trouver le corps d'une personne ayant eut une volonté sir forte de survivre que son âme serait restée à ses côtés. Ou peut-être essai-t'il de roder dans les mouroirs. Se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Coupable par la honte.

Il n'est plus que frontière. Être impur, hérésie.
L'eau bénite est poison pour lui. Acide brûlant et mortel. L'argent lui est à jamais interdit. Il a dû remplacer sa croix et son chapelet à du fer. Le sel ne purifie plus son être, mais le torture. Et le feu. Le feu est pire que l'enfer.
Il est définitivement devenu une abomination.

En temps qu'abomination, il se met désormais à voir des choses. Par delà la résonance en certains lieux, certains moments. Lorsque la frontière entre l'humanité et le péché se fait plus mince. Ses visions le torture, ses visions le traumatise.
Il n'en peut plus.
Mais il refuse de mourir.
Pas maintenant. Pas avant de s'être purifié. Pas avant de voir les portes du paradis s'ouvrir à lui. Son seul but est de briser cette malédiction.

HISTOIRE

Guimlet. Ville de pierre. Ville de mystères. Un endroit remplit de richesses, de pierres précieuses et de lieux sacrés. Un endroit où les riches nobles aiment venir pour y faire leurs emplettes. Impressionner les plus grands grâces aux meilleurs artisans, des joailliers de renoms.

Et bien... nous, nous suivrons le peuple. Petites mains se tuant à la tâche pour ramener plus, toujours plus de joyaux. Les accidents étaient courant à la mine bien plus que l'emploie des enfants. Ils pouvaient se glisser dans les plus petites cavités. Mais le petit peuple arrivait à tenir malgré ces conditions de vie désastreuse. Grâce à leur foi. Tenir bon. Rester unis. Avoir foi en Dieu et ne jamais chercher à savoir ce qu'il y a par delà la résonance.
Et ces personnes, Castiel les admirait... quoi, vous croyez qu'il faisait partit d'une famille de mineur ? Wrong !

Il n'est né ni dans une famille de noble, ni chez les paysans. Le jeune enfant est fils d’artisan. Jamais il n'aurait pu apprendre à lire et à écrire sans cela. Il sait même compter. Il est le sixième fils de la famille. L'ainé est destiné à reprendre l'entreprise. Le second et la troisième sont mort de la petite vérole. La quatrième s'est marié à noble afin d'acquérir son titre. En échange, la famille paya la dot qu'il convenait. Le cinquième s'occupe lui aussi de la boutique et enfin le sixième. Envoyé à l'ordre de la lumière afin de cueillir honneur et opportunités. Contribuer à protéger le monde. Un monde qui tourne bien, c'est un étalage visité !
Oui. Ce père de famille sait où il va.

Très tôt, il fut dirigé vers les religieux. Le garçonnet était curieux, avide de connaissance et bienveillant à l'égard de son prochain. Il était à la fois joueur tout en sachant rester calme. Il savait où était sa place et se montrait des plus dociles. Facile à vivre malgré sa bougeotte qu'il s'efforçait de canaliser.
N'étant pas d'assez haut rang social, il ne pu prétendre à devenir Clerc. La vie est cruelle. Mais ça ne l'empêcha pas de devenir apprenti de la lumière, pour rester à leur côtés.
Il consacra sa vie à adorer Dieu. Prier matin, midi, soir. Donner son pain aux plus pauvres et écouter les confessions des fidèles. Il exerça dans la cathédrale de son village natal avant de partir dans quelque églises et chapelles des villages voisins.

Le père Castiel était apprécié pour son humilité et la douceur de ses paroles. Il savait user des mots pour calmer les gens du peuple. Il savait comment attiser la fascination et l'amour envers l'ordre de la lumière. Il faisait partit de ces nombreux hommes d'églises utile pour maintenir le rapport de force et la bonne entente entre le saint ordre de la lumière et  les autres.
Les religions ont toujours eut un côté malsain.

Tout en est-il, que le père savait bouger. Se rendre aux lits des malades pour prodiguer quelques soins. Pénétrer dans des quartiers malfamés afin d'écouter les plaintes des coureuses de rempart. Toucher quelques mots aux bourgeoisies locales afin que tout se passe bien.
Et il se rendit bien vite compte d'une chose. Lorsqu'il ressentait de la bienveillance à l'égard d'autres personnes ou de lui-même. Ces gens-là... ces gens-là se sentait apaisés. Comme si Dieu apparaissait dans leurs esprits pour calmer leurs âmes torturés. Disputes, colères, douleur. Après son passage... tout était si pur. Bonté d'âme. Gentillesse.
Le prêtre vu cela comme une preuve de sa foi. Dieu lui avait conféré ce don. Dieu avait son attention sur lui. Il n'avait pas le droit à la faute.

Magie ? Pas du tout. Tout cela était la récompense de tant d'année de sacrifices et la preuve que Dieu existe. Qu'il nous écoute et nous aide à maintenir la résonance forte.
Le prêtre continua donc ses actions. S'impliqua d'autant plus. Se rendant dans les mouroirs et les hôpitaux. Participant aux plus grandes messes. Il voulait rendre les gens heureux, leur ouvrir les portes du paradis.
Jusqu'à ce que l'ordre le convoque.

Sorcellerie, envoyé des limbes prêt à corrompre le peuple. Prêtre ayant cédé à la tentation et au péché. Ce jour là. Il faillit se faire renvoyé de l'ordre, pire même exécuté. Mais Castiel leur supplia et supplia encore. Il se mit à genoux. Rampa. Embrassa leurs chausses et promis tout ce qu'il pouvait promettre. Son chapelet, son obéissance, sa soumission, tout ce qu'ils voudront. Il le ferait. Il n'usera plus jamais de ce don, non cette malédiction. L'Ordre de la lumière était toute sa vie.

Oui. Alors qu'il croyait fermement que cela était un don de Dieu. Il se mit lui-même à douter. Et si les limbes l'avaient corrompu ? Si au lieu d’apaiser, il rependait la corruption. L'ordre ne pouvait pas avoir tord. L'ordre est absolu.
Et le voilà. Continuant son périple, mais sans user de sa 'magie'. Il se sentait... plus impuissant, mais comblait cela par de nombreuses prières adressé à Dieu. Espérant que cela ne soit qu'une épreuve. Qu'il s'en sortirait sans.

Et cela à marché sans. un temps du moins. Jusqu'à ce que la peste fasse des ravages dans un village. Une vraie poudrière. Il fallait régler le problème à la source avec que ce ne soit tout le royaume qui en pâtisse.
On envoya des docteurs, des prêtres aussi. Nombre des habitants souhaiter avoir le réconfort de Dieu à leur côté.

Mais ce fut un enfer. Castiel ne savait pas s'il s'agissait là de l’œuvre des limbes, mais il y avait morts sur morts. Qu'importe le nombre de saignée qu'on leur faisait ou de concoctions. La grande peste noire froide et mortelle ! Désespéré, Castiel usa même de son pouvoir pour apaiser les foules, lui qui le craignait tant s'était résigné. Leur offrir un peu de repos était une douce libération pour leurs êtres.
Il fut happé lui aussi par la maladie. Le risque de rester trop au chevet des malades. D'être miséricordieux à leurs égards et de les prendre en pitiés. Des bulbons noires commencèrent à apparaître sur ses jambes. Il les cacha sous ses vêtements. Sans rien dire à personne. De peur d'être mit à l'écart.

Et puis ce jour arriva. Le jour où il tomba né à né devant un éternel. D'apparence chétive et malade.
L'homme lui promis d'abords monde et merveilles. Le prêtre refusa. Il avait des vœux à respecter.
Argent, gloire, sexe, pouvoir. Son pouvoir. Le prêtre refusa. Il devait rester humble face au seigneur.
Sauver d'innombrables vie... le prêtre se mit à réfléchir. Non. Il ne pouvait pas. Pactiser avec un démon était le pire des crimes. Devant Dieu et devant l'ordre. Hésiter même était un crime !
Le prêtre refusa.

Trois jours plus tard, le voilà acculer par la maladie. Il se sentait faible et fiévreux. Des fièvres vespérales le clouaient aux draps de temps à autres. Il repensa à cette proposition. Non seulement il pourrait se sauver lui même, mais des dizaines de vie en plus.
Dieu lui pardonnerait-il d'avoir fait cela ? S'il pouvait préserver un village entier et ses voisins ?
...
............
.....................
Castiel revint voir l'homme.
Il accepta.

Il n'aurait jamais dû. Non seulement le démon lui avait mentit sur son pouvoir, mais également sur la façons dont il allait sauver ces vies. Castiel se réveilla comme si la maladie de le terrassait plus. Il posa sa main sur le front de nombreux malade. Convaincu qu'il allait les guérir. Bien naïf était le prêtre.
Tout ceux qu'ils touchèrent se relevèrent. Mais il n'étaient plus eux-mêmes. Ils étaient ternes. Ils respiraient la mort. Une armée de mort vivant. En marche.
Un bain de sang sans précédents dans ce petit village sans histoire.

Tout n'était que tromperie. Il avait été trompé. Il avait vendu son âme au diable. Dieu ne le lui pardonnerait jamais... pas plus que l'ordre.
Castiel se mit alors en tête de retrouver cet éternel et de le tuer. Il est clair qu'il n'avait pas intérêt à dire à ses supérieurs qu'il avait pactisé, mais... ils le découvriront tôt ou tard, ce n'est qu'une question de temps. Il devait retrouver ce suppôt de Satan avant.

Castiel était changé. Il passa des journées entières dans des bibliothèques pour trouver un moyen de les vaincre. La Bible, des écrits de toutes sortes. Il se renseigna auprès de mercenaires. Il se rendit même en terre interdite. Pour y découvrir ses secrets. C'est là qu'il trouva un mini-coffre maudit. Il avait cru tout d'abords à un trésor avant de risquer de se faire manger le visage ! Par chance, il l'avait refermé. On aurait dît un objet transformé par un démon ou un truc dans le genre... quoi qu'il en soit, il le ramena avec lui. De peur qu'un malheureux l'ouvre également. Il essaya de le détruire à maintes reprises, mais ne pouvait se résoudre à le voir souffrir... il ne tuera que ce démon. Depuis, on peut dire qu'il traine au fond de son sac, des chaines autours.

Il revint une quinzaine de jour plus tard. L'éternel n'avait pas bougé. Il se complaisait dans ce paysage de mort et de maladie. L'homme de foi quand à lui avait mémorisé bon nombre de versets, était équipé d'un crucifix et d'une gourde d'eau bénite.

L'abattage fut des plus périlleux. Planter un crucifix en plein cœur ne marchait pas. Il l'immola par le feu, le noya dans l'eau bénit. Il démembra à coup de hache.
Mais lorsqu'il réussit. Ce n'est qu'à ce moment là que Castiel comprit son erreur. Sa vie était fichue.
L'éternel, dans un dernier souffle magique le maudit. Il condamna son être à n'être que pourriture mort-vivante. Et ceux, jusqu'à la fin de ses jours.

L'enfer débuta, depuis ce jour. Castiel comprit avec horreur les changements qui s'étaient opérés en lui. Il ne mangeait plus, ne buvait plus, ne dormait plus. Son corps s'étiolait petit à petit. Des bleus apparaissaient, son teint devenait livide et grisâtre. La peau devenait molle par endroit. Insectes et asticots grouillaient dans son ventre. La putréfaction lui collait à la peau. Il ressentait de moins en moins de choses.
Une hérésie n'ayant plus place dans ce monde.

Et il avait peur. Terriblement peur de devenir un monstre lui aussi. De rejoindre les limbes à sa mort. Une créature parmi les créatures. Il hurla, pleura sur son sort, pria. Mais Dieu ne l'écouta point.
L'église, l'ordre l'enverraient au bûcher s'ils savaient.

Il avait plus que péché. Il avait commit le blasphème.

Castiel cherchait valédictions, redoutant l'anathème qui allait s'abattre sur lui.

L'ordre était toute sa vie, il ne pourrait pas se débrouiller sans lui.
Il prit la route. En quête d'une solution.

Bientôt, le prêtre découvrit qu'il pouvait rétablir son corps et retrouver sa chair fraîche. En échange d'une terrible prix et pour seulement quelques jours. Il lui fallait absorber une âme humaine. Une humanité qui redonnerait vigueur à ce corps ce que son âme damnée ne peu faire.

Un terrible choix s'offrait alors à lui. Rester droit dans ses bottes. Respecter ses principes et ne faire de mal à personne. Pouvoir prier le seigneur sans être coupable.
Ou alors... être coupable. Récolter les âmes tel une faucheuse les arrachant au repos éternel et divin. Coupable de son désir de vivre. Mais il se promit de ne tuer jamais personne, non. Il s'aiderait des âmes qu'il...... qu'il trouverait.....

Et ainsi commença son périple. Son pèlerinage. Sa croisade.
Voguant de ville en ville. Prêtre itinérant. Partout où il passait, il aidait la population, son prochain. Allait se recueillir dans l'église en terre sainte. Et surtout. Il recommençait à user de son don de Dieu. Apaiser les gens. Ce n'est pas un pouvoir des limbes, non. C'est Dieu qui l'a voulu. Et s'il a encore ce pouvoir... peut-être que Dieu ne lui a pas encore tourné le dos. Oui. C'était en cet espoir qu'il se raccrochait. Il allait trouver une solution. Il n'avait pas plongé par de noirs dessins, mais pas bonté d'âme. Dieu accorde le pardon !

Une rumeur commença à circuler. Celle d'un faux prêtre pratiquant la magie noir. Retournant les chacune des tombes pour déterrer les cadavres ou s'introduisant dans les mouroirs.

Sa croisade.


“Malédiction et bénédiction n’ont jamais hâté la mort ni prolongé la vie de quiconque.”



Petite description de qui tu es, toi, joueur, derrière l'écran.
→ Ton pseudo, si tu en as un ;
Pinetree, sapin de 21 ans 8D


→ Tes hobbies, que tu aurais envie de partager ;
La médecine, la science, les jeux-vidéos, l'histoire, le monde du RPG, les paysages, MA PERSONNE LOL 8D, Gravity Falls, Dark Souls o/


→ Penses-tu que ton personnage soit fort/puissant? Sait-il se battre? Combien lui donnerais-tu comme note sur 10 en combat?

Non. En combat il aurait une note de genre 1/10, 1 pour l'honneur xD Certes, le mec peut pas se faire backstab, mais c'est par non plus survivor 2000. Il courrait en toge pour sa vie. Et puis c'est un lâche. Même si blablabla Dieu aider son prochain, le mec il voit des loups il détale en laissant son pote dans la merde 8'D
Non non, pas un combattant du tout. Mais il les envies, il en est jaloux.

En revanche. Ça vaux pour le physique. C'est un type assez intelligent et avec de bons résonnements. Question combattre les forces obscures, il est très utile pour chasser les esprits et déjouer le mauvais sort. Si vous avez besoin d'un GhostBuster, vous avez trouvé votre champion !


→ Des suggestions face au forum ;  
Je sais que le QEEL est pas opti pour Firefox :'D, mais honnêtement, c'est le seul défaut que je lui donne ! Donc c'est quasi un sans faute, ouhlàlà 8D
++ La police d'écriture est un peu petite aussi ça peut faire mal aux yeux pour lire des gros texte ou lorsque l'on est fatigué.


→ Et tout ce que tu as envie de dire sur toi.
J'ai essayé d'adapter mon idée sans en faire un trucs cheat, j'espère que ça passera c':
Je me suis mise un objectif débile d'ailleurs. Mon but c'est d'atteindre le LV50 avec un mec en toge qui courre partout 8DD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gravity-falls.forumactif.com/
MessageSujet: Re: BLOODLUST ▴ Castiel25.05.17 23:51

Bienvenue sur Evalis, Castiel



L’Ordre

Niveau 6

Prêtre/ Exorciste

VALIDE par...
Soluxi Lambier

Te voici donc validé. Maintenant que tu en as terminé avec la présentation, nous te conseillons d'aller remplir ton profil et de créer ton journal. Si jamais tu as du mal à trouver où et avec qui jouer, viens dans la partie recherche de RP.

Dés à présent, tu peux gagner des échos afin d'évoluer dans ce monde.
à toi maintenant de
- recenser ton avatar,
- recenser ton don,
Si tu as une question, envoie un MP au staff qui est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evalis.guildjdr.com

BLOODLUST ▴ Castiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalis :: Les chroniques :: Registre :: Population recensée-