Partagez|

L'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: L'histoire20.12.16 10:19


Le contexte



Dans ce monde, il existe deux plans, celui des humains et celui des éternels, la terre telle que nous la connaissons et les Limbes. Ces plans sont séparés par une frontière invisible que nous appelons la Raisonnance. Hélas, depuis plusieurs siècles, quelques brèches se sont formées, laissant passer les éternels du côté des vivants, mais ce n'était encore rien comparé à ce qui est arrivé il y a une vingtaine d'année... Evalis, la grande capitale de l'empire, est tombée, écrasée par le souffle des Limbes, laissant le pays dans l'incompréhension. L'empereur comme la grande Oracle n'étaient plus, et il en était de même pour les plus grands dirigeants de ce monde, tous décimés. Pourtant une lueur d'espoir apparu, l'Ordre de la lumière était née des décombres et promis à la population de vaincre les éternels. Un pari dangereux mais qui en valait la chandelle. Aujourd'hui, le pays retrouve peu à peu son équilibre, de nouveaux dirigeants ont émergés, l'Ordre se montre à la hauteur de ses promesses et la populace revit peu à peu... Cependant, les entailles dans la Raisonnance sont de plus en plus nombreuses, l'Oracle n'est toujours pas réapparue et le monde risque à nouveau de basculer.

C’est ici que votre histoire commence. Qui que vous soyez, vous avez une pierre à poser sur l’édifice. Vous avez votre mot à dire, votre part de responsabilité pour les événements qui vont suivre. Mais que déciderez-vous ? Quelles seront vos intentions ? Vous laisserez-vous entraîner dans les limbes ou combattrez-vous le mal avec vos propres armes ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evalis.guildjdr.com
MessageSujet: Re: L'histoire20.12.16 10:20




L'histoire



Evalis, le diamant incandescent, la ville des opportunités, la grande, l’impérieuse.
Les poètes à la langue la plus pendue, se retrouvaient sans mot face à la majesté de la capitale de l’empire. Elle avait atteint, depuis bien longtemps, la prospérité, de par son équilibre commercial et sa force militaire écrasante.
Les murs d’ébène de la grande porte, voyait chaque jour s’écouler un flot ininterrompu, de marchand et de visiteurs, venant chercher fortune et gloire dans la cité.
C’est en centre, que se situait Haut-Roc, la place fortifiée à la coupole d’or, de laquelle l’empereur dirigeait d’une main de fer son royaume. L’enceinte de la coupole était coiffée de deux tours, à l’est, résidait le cercle des mages, dont le hiérophante conseillait l’empereur, et à l’ouest, se trouvait la caserne de la garde d’or, qui patrouillait dans toute la ville afin de maintenir l’ordre.

Tout était pour le mieux, l’empire était en paix depuis plusieurs années, et l’unification du saint-empereur Alexander avait enfin permis au peuple de se projeter plus loin, qu’un lendemain incertain.

Le soleil s’était levé ce jour-là, avec une teinte rougeâtre très étrange, et alors que ses rayons léchaient à peine la herse de la porte d’ébène, comme des pointes de lances envieuses, une silhouette toute drapée de blanc et d’or apparut, accompagnée d’un chariot tiré par un courageux âne gris. C’était une vieille femme, aux yeux verts presque éteint, qui se présentait devant la garde d’or, elle arborait un visage grave, comme buriné par le temps. Ce n’est qu’à la présentation de son titre qu’elle arriva à convaincre un des gardes de l’accompagner jusqu’à Haut-Roc. Et ce n’est qu’en un signe que l’on la laissa traverser l’amas de courtisans de l’empereur, afin qu’elle puisse se pencher à son oreille, lui confiant ce qu’elle avait vu.
Les courtisans commencèrent à s’agiter, alors que l’un d’eux avait reconnu l’identité de la vieille femme. Elle n’était pas n’importe quelle vieille femme, elle était l’oracle, respectée de tous pour ses visions de l’avenir. Et elle s’était déplacée en personne pour quérir l’empereur, cela ne présageait rien de bon pour l’avenir de l’empire, nul besoin d’être devin pour s’en rendre compte.

Lorsqu’elle eut fini de parler au saint-empereur, elle se redressa lentement, replaçant une de ses boucles d’argent derrière son oreille. L’empereur avait gardé sa main sur son menton durant toute la conversation, faisant rouler sa longue barbiche d’or entre son pouce et son index. Il se redressa finalement dans un fracas, tournant le dos à l’assemblée, congédiant ses courtisans d’un geste las de la main. Il fit appeler les sonneurs qui soufflèrent des cors dans toutes la ville, sonnant par trois fois, afin d’invoquer les conseils restreint.

Il était composé des hommes les plus importants du continent : le hiérophante, deux des mages les plus vieux de l’académie, le chevalier commandant de la garde d’or, les trois généraux de l’armée de l’empire et de l’empereur lui-même. Cette fois, l’oracle présidait exceptionnellement l’assemblée, racontant à celle-ci, ce qu’elle avait vu dans une de ses visions, que la raisonnance, le mur qui séparait notre monde des limbes, allait être fragilisé, permettant aux démons de ravager la terre. Elle intimait à son auditoire de lever une armée capable de détruire l’invasion dans l’œuf, il fallait agir vite et de façon efficace. Tous avaient déjà eu la preuve de l’exactitude des visions de l’oracle, si bien qu’ils ne perdirent pas leur temps à remettre en question les dire de la vieille femme.

L’assemblée se mit donc au travail, s’afférant à établir un plan d’action, chacun dans son propre domaine. Mais une personne ne participa pas à la conversation, il profitait plutôt du brouhaha ambiant afin de se retirer dans l’ombre. Il avait compris que son heure était venue, cela faisait plusieurs mois que le mage, dont il contrôlait l’enveloppe, l’avait extrait des limbes, afin de faire un pacte avec lui. L’homme voulait plus de pouvoir, cela l’avait rendu aveugle et idiot, le démon n’avait eu aucun mal à l’attirer dans un piège, afin de consumer lentement son âme pour ensuite revêtir son apparence. Le démon l’avait fait par espièglerie, et avait bien profité de son séjour sur terre, le mage était un homme riche et il vivait bien. Mais l’occasion qui s’offrait à lui était trop belle.

Le démon, une fois dans l’ombre, commença à accomplir son rituel, il avait partagé son séjour sur terre, entre la détente et le sabotage, il avait placé des runes, chargées de magie des limbes, aux quatre coins de la ville, et il était sur le point de les activer toutes.

L’explosion qui s’en suivi commença par soulever des pans entiers de sols et de mur à plusieurs mètres de hauteur, dans une vibration assourdissante, des rayons de lumières rouge compactèrent ensuite les pans entre eux, les soulevant de plus bel. Pour enfin, dans un souffle de feu, propulser les débris de la ville entière dans toutes les directions, à plusieurs kilomètres de distance. Là où se trouvait auparavant la cité, n’accueillait plus qu’un cratère béant. Le diamant incandescent s’était éteint.

Alors que le monde sombra dans la panique suite à la disparition de l’empereur et de la plupart de ses seconds, une lumière d’espoir apparut. L’ordre de la lumière sembla sortir de nulle part, comme en réponse au chaos. Ils étaient organisés, méticuleux et semblait être envoyé par les dieux, en cette période de doutes. L’ordre joua beaucoup sur la réputation que le peuple leur avait prêtée sans concession, afin de grandir, si bien en influence qu’en pouvoir.

Ils fondèrent leur ville autour du cratère d’Evalis, comme un cordon protecteur, empêchant quiconque d’y entrer, ou d’en sortir. Comme les rumeurs racontent que tout ne serait pas mort dans le diamant éteint, personne ne douta de la décision de l’ordre.

Une fois, Castel-blanc, la cathédrale de la lumière, construite, l’ordre envoya des inquisiteurs aux quatre coins de l’empire afin de ramener l’ordre dans les régions en pleine guerre civile. Les nobles se disputaient le trône de l’empereur, ses héritiers aux plus petits degrés ayant disparu suite à l’explosion. La guerre d’influence qui se jouait dans l’empire le divisait, le rendait faible. Le conflit engendrait haine et souffrance, dont les démons se délectaient.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evalis.guildjdr.com

L'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalis :: Prologue :: Origines :: Contexte-