Partagez|

Esiole d'Antraziel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
LE MAT
NIVEAU : 5


MessageSujet: Esiole d'Antraziel 21.04.17 22:31

ESIOLE D'ANTRAZIEL



FIREFLY

FÉMININ

20 ANNÉES

1 SOMBRETOILE

AVENTURIER

AUVENT

VOYAGEUSE




AKATSUKI NO YONA {Princesse Yona}

CARACTÈRE

Danse petite luciole car la nuit tombée approche et seule ta lumière sera tienne...

Elles sont loin les lumières de ton village, loin les grands feus éclairant le grand bois d'Asturia, loin les douces lueurs du soleil levant au petit matin. C'est ton fardeau d'avancer seule dans la pénombre, ou du moins, c'est ainsi que tu as compris le signe qui t'avait été envoyé. Tu as préféré quitté Auvent sans dire mot, préférant éviter tous conflits. Il est vrai que ce n'est pas dans tes habitudes de poser des problèmes et d'être le centre des mécontentements, tu es plutôt du genre à trouver des solutions pour apaiser les esprits vifs. Pourtant, tu es partie, le plus rapidement possible de cet endroit que tu chérissais tant. Tu sais qu'ils vont te manquer, autant les villageois que les murs de ce minuscule village entouré par les montagnes. Le confort te manquera sans doute lui aussi, pendant ton périple, toi qui était habituée au bon matelas et au lait chaud des premiers rayons solaires. Cependant, tu savais que ce jour viendrait, que tu devrais avancer vers une autre destinée que celle d'une petite villageoise bien sage. Tu ne sais pas encore où tu vas, tu suis les signes comme un petit chemin parsemés de cailloux t'indiquant la route à suivre. Oh, bien sûr que tu as peur, tu es effrayée à chaque nouvelle branche passée, mais ton corps tente de ne pas trembler, tu essayes d'avoir confiance en cette destinée qui t'a été montrée.

C'est ton envol pour la liberté. 
 
Pourquoi donc avoir quitté ton nid si ce n'est une idée t'ayant traversé l'esprit? Petite bornée que tu fais, tu n'es même pas certaine de cette sensation qui te hante depuis quelques mois déjà. Des hallucinations. Ça oui, tu en as. Beaucoup, même, parfois... Et tu y crois toi? Pourtant, tu y as bien réfléchis n'est-ce pas? Par cent fois peut-être tu as retourné cette même question, encore et encore. As-tu seulement pris la bonne décision? Cette interrogation te torture, te chagrine, t'empêche même parfois d'avancer plus rapidement. Pourquoi t'es-tu laissée tentée par ton intuition? L'appel d'une liberté certaine peut-être? L'envie de voir du paysage? Le vent t'appelait-il au loin dans un sifflement agréable? Ou serait-ce donc cette spontanéité qui t'aurait finalement lancé dans cette quête à la recherche de toi-même? Tu n'as même pas idée où cela va te mener petite effrontée, que tu me sembles sotte, où crois-tu aller ainsi? Tu feras demi-tour avant l'aube, en pleurant. Tu as beau être persévérante, penses-y quelques minutes et prends le chemin inverse que celui-ci. Tu me sais raisonnable, mais pourquoi cette fois-ci tu avances encore?

Rêve mais ne t'endors pas... 

Voilà combien de jours que tu marches? Tes jambes sont douloureuses, ton corps est lourd. Depuis combien de temps n'as-tu plus dormi correctement? Tu vois bien que ton périple ne mène nulle part. Regarde toi un peu, sale petit être fragile et stupide! Tu crois encore pouvoir avancer avec ces vilaines plaies et ces genoux mal fichus? Ce n'est pas parce que toi tu aurais accueilli un pauvre misérable dans ta demeure de paysanne avec ton joli sourire d'altruiste endimanchée que d'autres le feront pour toi dans ce monde de fous. Oh c'est vrai! Que tu as l'air belle et si aimable dans tes vieux habits tachés de boue et de ton propre sang, c'est sûr, le premier venu te laisserais entrer chez lui sans une once de crainte. Qui penses-tu berné? Toi? Non... même toi tu n'y crois plus ma pauvrette. Tu es au bout de tes forces et tu t'es perdue entre les montagnes de ce pays trop pointu. Pourtant, tu l'as étudié ce pays avec ton maître mage. Tu les as vu ces nombreux chemins au travers des cartes plus belles les unes que les autres. Voilà donc ce que tu en fait des enseignements de ton vieux professeur? Les aurais-tu seulement écoutés? Te voilà tombée bien bas fille d'Antraziel, toi à qui la population souriait à cause d'un simple présage d'une pauvre augure t'ayant trouvé au bord de l'azur et du ciel. Oh oui, ça leur paressait bien beau... Et fur des années, tu t'es aussi laissée berné par cette fausse histoire qui te rendait si unique à leurs yeux. Que tu es naïve avec tes grands yeux embrumés de larmes. Te voilà perdue et chagrinée à de telles pensées. Cependant, c'est toi chère amie qui t'es plongée dans les abysses des terres inconnues. C'est toi qui a cru bon de suivre une vague image rêvée sans une quelconque compétence ou un minuscule don pour t'aider à avancer. Que tu es dure avec toi-même... Toi qui te désigne comme fautive. Avance plutôt que de t’apitoyer. Tu finiras bien par y arriver.

Il reste encore une lueur d'espoir. Et cette lueur, c'est toi. 

A cette petite voix
Qui au fond de moi me fait douter.
Mais qui me permet aussi de me dépasser.
Je n'abandonnerai pas, mon destin est là-bas.



DOMAINE : Le Mat

Venue au monde un premier Sombrétoile, je suis née sous l'influence du Mat, domaine imprévisible et de la bonne fortune. Le Mat peut conférer bien des dons, à peu près tout ce qui existe en terme de pouvoir humain, il peut aller piocher dans un autre domaine et le faire acquérir à n'importe qui naissant entre le 31 Ouvreglace et le 3 Sombrétoile. Cependant, ce domaine semble m'avoir oublié car je n'ai ni don, ni chance hors du commun. Je suis une mortelle tout ce qu'il y a de plus simple. En vérité, je n'ai pas trop à me plaindre de ce manque de talent, je n'ai nul besoin d'une habilité quelconque, j'ai appris à faire avec, ou devrais-je plutôt dire : à faire sans.

Il est vrai que parfois, il m'arrive de réaliser des rêves étranges, me semblant réels et m'annonçant des choses incroyables. C'est étrange, car j'ai toujours une curieuse sensation au réveil, comme si cela était important... Mais oubliez ceci, je divague, je crois que parfois, j'aimerais juste posséder ce que je ne détiens pas, c'est absurde de ma part.

HISTOIRE


Antraziel... Ce nom devrait vous évoquer plusieurs fables et contes portant son nom, une belle légende poétique et imagée et un terme pouvant presque faire voyager. Antraziel. Entre Terre, azur et ciel. Un mot qui en dit long et en même temps pas assez. Un mot que l'on pourrait rêver. C'est le nom qui lui été donné à son arrivée dans Auvent. Un nom qui a été choisi, non par hasard, mais parce que celle qui l'a trouvée, a vu en elle cet enfant dont parlait la légende.

Entre ciel et terre, au creux de ce grand azur :
Où dans le calme, sera bercé ce bel être,
Que le soleil puisse toujours la reconnaître...
Dans tous brefs instants, entre vagues et murmures.

Que cette belle âme aux éclatantes vertus
En ses cris puissent faire connaître la vérité :
Lent réveil au monde et tant de choses ignorées...
Puisse être fatal quand le moment sera venu.

Ce sera comme un jour de pluie et de soleil,
Où même les mots fanés chanteront à nouveau ;
Dans les larmes, Ô gloires passées, Ô idéaux,
Et dans les rires oubliés qui s'émerveillent.

Hallelujah, il est née entre azur et ciel :
Ô celui qui croit en ses rêves qui s'éveillent,
Puisse suivre les pas d'un futur qui sommeille.
Hallelujah, antre des terres d'Antraziel!

Prédestinée à réaliser une prophétie... Voilà qu'à peine arrivée sur les terres montagneuses, l'enfant était affublé d'une légende... Et pas n'importe laquelle. Un lourd fardeau, une des plus grande prophétie du monde. La gamine n'a jamais compris pourquoi ceux qui l'avaient ainsi recueillies lui donnaient ce nom, elle ne pensait pas le mériter, elle n'a jamais pensé une seule seconde être celle dont parlait la légende, elle, petite fille abandonnée sur le bord des rives, perdue et seule.

Elle fut choyée dans le village d'Auvent, vue comme l'élue, nouvel être tombé des cieux. Elle ne connu pas la misère qu'elle aurait du connaître. Elle grandit sans devoir se soucier d'elle-même, trop couvée par les anciens. Elle fut gardée bien à l'abri des regards en entendant toujours cette phrase : ❝ Tu n'es pas prête ❞ Mais prête à quoi? Seuls les gens du village connaissaient son existence et préféraient mentir à l'Ordre de la Lumière, faits très graves...

Surprotégée, louée par tous, l'enfant avait bien du mal à comprendre ce qu'on attendait d'elle. Elle était spéciale, oui, mais pourquoi? On lui parlait de la légende comme si c'était gravé en elle, on lui demandait de voir un avenir qu'elle ne voyait pas. Elle restait souvent muette, se concentrait toujours plus et rien ne se passait. Ce n'était pas ainsi tous les jours, souvent elle était plus chérie et aimée que pressée comme un citron par des questions qu'elle ne comprenait même pas. Elle, elle rêvait simplement de pouvoir aller jouer avec les autres enfants du village, elle voulait pouvoir courir hors de sa chambre. Cependant, c'étaient les seules choses qui lui était interdites. Elle avait droit à tout, sauf à la liberté.

La liberté? Ce mot lui était inconnu pourtant, elle l'entendait. Non pas directement, personne n'avait jamais prononcé une telle parole devant elle, mais par des murmures. Les murs, son lit, ses rêves, le vent. Tout au fond d'elle-même, elle sentait. Cela lui pesait fortement sur la poitrine car elle ne comprenait pas.

Ne rien comprendre. C'était sa plus cruelle impression. Elle se sentait étrangement sotte. Elle qui était vue comme une divinité dans ce village, elle qui était adulée et aimée par tous, elle se sentait incapable de comprendre ce qu'on attendait d'elle. En grandissant, ce sentiment ne s'évapora pas, il devint encore plus fort car des mots comme liberté, elle en entendait plein. Encore une fois, non de vive voix. Le monde lui soufflait des paroles, des images, des sons. Elle voyait plus loin que sa chambre. Elle remit ces visions à son imagination. Bien évidemment, elle cachait cela au peuple d'Auvent, aux anciens et à ceux qui prenaient soin d'elle, ceux qu'elle voyait comme une famille.

Famille... Oh si seulement. C'est vrai qu'ils disaient cela. Mais ça n'avait rien de familial. Elle était couverte de cadeaux, de belles phrasées, de magnifiques histoires, mais ce n'était pas chaleureux comme une famille. Ce n'était pas pareil que ce qu'elle voyait par la fenêtre de sa chambre trop luxueuse pour le décor à l'extérieur. Ce qu'elle voyait, elle, c'était les enfants qui, en rentrant chez eux, étaient enlacés par leurs parents. Cela lui faisait mal. Elle n'avait jamais été serrée ainsi. Elle n'avait jamais senti cette chaleur contre elle, pas ainsi. Et elle voyait. Elle voyait ce sentiment de bien être, elle voyait cet amour et elle jalousait. Oh combien ce sentiment elle le détestait. C'était une sensation désagréable qui lui rongeait le cœur. Elle croyait pourtant tout avoir. Elle ne faisait que croire.

Croire. Elle ne se consacrait qu'à ça. Toute son existence tournait autour de ce terme. Mais croire en quoi? En elle? Elle n'y croyait pas. En un Dieu quelconque qui devrait lui parler du monde? C'était déjà plus évident... Alors, elle espérait de tout son cœur que quelque chose tombe du ciel, lui indiquant une voie à suivre, un chemin à emprunter. Juste un signe, une indication.

Les années passèrent ainsi. Ni liberté. Ni famille. Sans rien comprendre. Tout en devant croire.

Et puis, vint le jour de sa vingtième année. La petite fille avait grandi sans avoir vraiment vécu. Depuis son plus jeune âge, elle n'avait vu qu'au travers de sa petite fenêtre. Les anciens étaient arrivés dans sa chambre ce jour là. Ils la préparèrent, l’apprêtèrent d'un bel habit blanc et d'un voile tombant sur le côté de son visage. Ils la firent sortir de son cocon pour la première fois. Elle défila ainsi dans tout le visage d'Auvent jusqu'à arrivée devant le Puy de Zéphir.

C'est en arrivant en ces lieux que la demoiselle senti un poids peser sur ses épaules. Une foule d'images vinrent s'entrechoquer dans sa tête. Des rêves, tous les rêves qu'elle avait fait depuis sa plus jeune enfance. Des moments gravés. Des histoires refoulées. Des vérités cachées. Tout parut clair. Esiole tomba à genoux, haletante. Perdue. Évanouie.  Emportée par son rêve. Emportée par une foule de sentiments.

Cette nuit-là, lors de son réveil, elle ne tarda plus à prendre son envol. La fuite était sa seule option. Elle avait vu beaucoup de choses. Elle ne savait que croire. Cependant, elle savait. Elle savait que rester là et attendre n'était pas la solution à adopter. Elle savait que le moment ne viendrait jamais si elle l'attendait le choix des anciens. Elle savait que son temps était venu.

La suite, vous la connaissez...  

Envolée l'Esiole...



Découvrir ce que mes rêves signifient et aller là où le vent m'emportera.


Esiole The Firefly •
Voici mon pseudo sur les forums, rpg et tout autre jeu. Je l'utilise depuis déjà un peu plus d'un an. Autrefois, j'étais un étrange mélange entre une banane et un singe, mais c'est une autre histoire.
24 ans •
Et 12 ans d'expérience en terme de forum, d'administration et de découverte. Il y a bien eu quelques coupures, des moments de latence, mais finalement, je reviens toujours. Même si parfois, il faut me pousser avant que je saute à nouveau dans la barque ♥
Jeu de rôle, forum rpg, médiéviste, PJ d'1GN •
L'air de rien, je suis pas mal occupée, toujours à faire quelque chose, je ne sais pas rester en place... Au moins, j'ai pu découvrir tout un tas d'activités très amusantes et enrichissantes. En soit, chacune de ces activités travaillent l'imaginaire et me permettent d'avoir de nouvelles idées!
Gravity Falls, Steven Universe, Stranger Things, Doctor Who, Firefly, Sherlock, Akatsuki no Yona, One Piece... •
Je suis amoureuse de bien des séries et de mangas. J'avoue que mon imaginaire n'en a jamais assez! *plus toujours plus, mes précieux* /kof kof/ Mes amis trouvent que je ressemble un peu à Mabel {Gravity Falls} au niveau de mon caractère, complètement folle et toujours à courir partout. /si j'ai mis Peridot {Steven Universe} c'est aussi parce que je me sens parfois comme un petit extraterrestre /oui je fais référence à ma petite taille.../.

Voilà, j'ai hâte de vous rencontrer et de pouvoir discuter de tout et rien avec vous ♥ Des bisous sur vos jolis minois et à bientôt sur Evalis!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evalis.guildjdr.com/
MessageSujet: Re: Esiole d'Antraziel 22.04.17 16:19

Bienvenue sur Evalis, Esiole



Aventurier

Niveau 5

Mat

VALIDE par...
Soluxi

Te voici donc validé. Maintenant que tu en as terminé avec la présentation, nous te conseillons d'aller remplir ton profil et de créer ton journal. Si jamais tu as du mal à trouver où et avec qui jouer, viens dans la partie recherche de RP.

Dés à présent, tu peux gagner des échos afin d'évoluer dans ce monde.
à toi maintenant de
- recenser ton avatar,
- recenser ton don,
Si tu as une question, envoie un MP au staff qui est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evalis.guildjdr.com

Esiole d'Antraziel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalis :: Les chroniques :: Registre :: Population recensée-